Vogue UK, édition du Vogue US pour le marché britannique (juin-septembre 1916), exemplaire d'Erté

Vendu

Reunion de 5 numéros de l'edition américaine de Vogue adaptée pour le marché britannique par le distributeur londonien Dawson. Il s'agit des numéros du 15 juin, 15 juillet, 1er août, 15 août et du 15 septembre 1916. Le numéro du 15 septembre est un numéro double. Cet ouvrage provient de la bibliothèque du dessinateur Erté qui fut durant 22 ans un illustrateur phare du Harper's Bazaar. Erte collabore avec Vogue en 1916, ce qui conduit Harper's Bazaar à lui proposer un contrat d'exclusivité. Ce volume contient donc les exemplaires personnels d'Erté de sa courte collaboration avec Vogue. Le numéro du 15 septembre 1916 publié par Condé Nast London est considéré comme le premier numéro du Vogue anglais.

Titre Vogue UK, édition du Vogue US pour le marché britannique (juin-septembre 1916), exemplaire d'Erté
Description

Réunion de 5 numéros : - 104 pages (numérotées 1-104), - 54 pages (numérotées 25-88), - 54 pages (numérotées 25-88), - 54 pages (numérotées 25-88), - 116 pages (numérotées 1-116). Demi-reliure en maroquin rouge titré or, couvertures conservées. Pour 3 numéros, les pages de publicités (numérotées 1-24) n'ont pas été conservées. Provenance : ancienne bibliothèque de Romain de Tirtoff (Erté).

Etat Bon état, malgré une mouillure ancienne.
Dimensions 320 x 245 mm
Edition New York, The Vogue Company, 1916

L'aventure du magazine de mode commence en 1909 lorsque Condé Nast rachète une revue nommée Vogue et la transforme peu à peu en le magazine de référence de la mode et de la haute société. La version anglaise du magazine daterait de 1916, précédant de quelques années son équivalent français. Vogue fait appel à l'époque aux meilleurs illustrateurs pour réaliser des couvertures en couleurs qui jouent à chaque numéro sur des variations de typographie du nom du magazine. Les dessins des couvertures étaient d'ailleurs dans les années 1920 utilisés pour différentes éditions.

Erté (Romain de Tirtoff) débute sa carrière auprès de Paul Poiret pour lequel il dessine des robes mais aussi des costumes de scène à partir de la fin de l'année 1912. A l'époque de la guerre, Erté quitte Paris pour MonteCarlo et commence alors à dessiner pour les magazines. Dans son autobiographie, Erté date de janvier 1915, la publication de sa première couverture pour Harper's Bazaar. Il dessine ensuite en 1916 quelques mois pour Vogue jusqu'à ce que Hearst lui propose un contrat d'exclusivité de 10 ans pour Harper's Bazaar. Erté raconte sa riche vie dans une autobiographie parue en 1975 chez Quadrangle: Erté, things I remember, an autobiography. 

Erté revient sur sa collaboration avec Harper's Bazaar dans sa biographie Things I remember mais aussi Erté Fashions by Erté dans lequel il écrit: "In 1913 I had done designs for a charming magazine La Gazette du Bon Ton and in the autumn of 1914 I had the idea of submitting a cover and some designs to either Vogue or Harper's Bazaar. I hesitated between the two and tossed a coin. Harper's Bazaar won and some weeks later, on my birthday, I received a cheque from Harper's asking me to send more material suitable for cover designs and for inclusion in the magazine. My first cover and series of dress designs for Harper's appeared in 1915. Some months after the issue had been published Vogue asked me for dress accessory and interior designs. When I accepted, William Randolph Hearst (Harper's owner) took umbrage of my contribution to Vogue and offered me a ten-year executive contract with his magazines, leaving me free to do other types of work. I signed this contract with pleasure, as ten years later I signed another of similar duration. In this way began my long collaboration with Harper's Bazaar that lasted twenty-two years."

Une partie de la bibliothèque d'Erté en possession de son amie Hélène Martini, ancienne directrice des Folies Bergères fut dispersée aux enchères en 2012. De nombreux volumes consacrés au costume et à la mode figuraient dans cette vente. Parmi ces livres certains d'entre eux portent sur la page de garde le tampon figurant la signature d'Erté, d'autres ont été reliés spécialement pour l'artiste avec en queue du dos, son chiffres (R. T.). 

Les volumes du tableau historique des costumes, des moeurs et des usages ont été ainsi reliés pour Erté à la fin des années 1910 par son relieur monégasque Max Fonseque. Les années complètes d'Harper's Bazaar de 1919, 1920 et 1921 sont également signées de ce relieur auquel Erté fit appel durant ses années monégasques de 1914 à 1922.

Recently viewed